Découvrez le monde des Rosés !

« Quand il me prend dans ses bras, qu’il me parle tout bas, je vois la vie en Rose… » (Piaf)

Et bien il n’est pas nécessaire d’aller jusque là, un verre suffira 😉

 

Pour commencer il faut faire la distinction entre 2 types de rosés :

– les Rosés dits « de soif » (ou sans soif ^^) idéal pour se faire plaisir sans se prendre la tête

– et les Rosés « de garde », plus puissants qui s’apprécient avec un mets.

Dans les 2 cas, le Rosé est un vin qui se boit jeune ; c’est à dire au cours de l’année pour les Rosés de soif et jusqu’à 3 ans pour les Rosés plus travaillés (et cas exceptionnels jusqu’à 5 à 10 ans).

rose-wine

Le rosé est fait exclusivement à base de raisin rouge, ce qui lui donne cette couleur plus ou moins soutenue. Cette dernière s’obtient à peu près comme une infusion de thé : plus vous laissez infuser le raisin plus le jus se colore. La palette de couleurs obtenues est presque infinie ! 🙂
couleur-vin-rose

 

Lorsque l’on boit du rosé, ce que nous cherchons dans un premier temps c’est « la fraîcheur », autrement dit l’acidité du vin (oui et la quantité de glaçons ^^). Pour ma part, je les aime vifs, frais et légers 😉

Pour les Rosés de soif :

Ils sont plus ou moins sucrés et offrent principalement des arômes de fruits (agrumes, pêche) et de fleurs. Attention à ne pas tomber dans le piège des Rosés trop sucrés, ils finissent par être écoeurants et dissimulent trop les effets de l’alcool (il ne faut pas oublier les 10/14° d’alcool).

Pour les Rosés de garde :

On peut trouver des arômes plus complexes, épicés, toastés. Plus fins, ils sont souvent plus doux en bouche que les Rosés de soif qui misent sur l’acidité et le sucre. Ces vins plus équilibrés* sont plus appropriés pour accompagner un plat.

 

L’avantage du Rosé c’est qu’il est facile à boire et s’accorde avec beaucoup de plats. Ce « troisième» vin se présente un peu comme un intermédiaire idéal entre le rouge et le blanc ; car il s’accorde aussi bien avec des salades, des poissons ou des viandes.

 

Bref, le Rosé il y en a pour tous les goûts et de toutes les couleurs ! 🙂

 

Tout juste de retour de Provence et de Vinexpo, voici une petite sélection personnelle de Rosés de soif, pour ne pas vous déshydrater cet été :

Vinum Clarum 2014

AOP Minervois Rosé dernier-né de Mas Cazelles (Château Cabezac)

< 10€

une très jolie acidité et des notes de fruits rouges et de pamplemousse

IMG_20150423_214954

Calibre 9°

Des Vignerons de Buzet

< 10€

frais et facile à boire, un « rosé piscine** » idéal pour l’apéritif

IMG_3385

 

La cuvée Bellugue (qui signifie étincelle en provençal) 2013

du Château Lacoste en Provence

< 20€

un rosé délicat et bien équilibré
IMG_3448

 

 

* On parle de l’équilibre d’un vin quand toutes les sensations d’acidité et de sucrosité se compensent.

 

** « rosé piscine » : c’est avant tout un concept qui consiste à déguster le rosé bien frais avec des glaçons dans un grand verre à vin. Et le rosé se dégustant généralement au bord de la piscine, pour ceux qui n’ont pas cette chance, vous en aurez une dans votre verre.

Bonne dégustation, avec modération ! 🙂

IMG_3476

No Comments Yet.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *