Quelles-sont les informations importantes sur l’étiquette ?

Par Permalink 0

Retrouvez la vidéo ICI 😉

Quand on s’y connaît peu en vin, l’étiquette est souvent le premier élément qui nous aide à choisir une bouteille plutôt qu’une autre.

Il est important de savoir repérer les informations essentielles pour choisir son vin. Entre les mentions légales obligatoires, spécifiques et les arguments exclusivement commerciaux, aujourd’hui je vous dévoile ce qui se cache derrière les étiquettes.

Il faut avant tout savoir que chaque région a ses propres règles pour créer ses étiquettes. Mais elles doivent toutes contenir un minimum d’informations qui permet de savoir ce que vous allez boire :

1 – l’appellation ou la dénomination de vente :

Cet élément indique la catégorie de vin (mousseux, pétillant, vin) et la zone de production (Alsace, Bordeaux, Médoc, Bourgogne…) elle est précédée de l’indication :

AOP / AOC : vins soumis à des contraintes de production strictes spécifiques à chaque appellation

IGP : contraintes un  peu moins strictes

Vins de Pays : vins produits sans contrôles ni contraintes particulières ; les vignerons en profitent souvent pour se faire plaisir, à leur image ; on y trouve parfois de jolies surprises

 

2 – le millésime

Le millésime correspond à l’année de la récolte des raisins qui ont permis de faire le vin.

Vous apprendrez à reconnaître les bons et les mauvais millésimes propres à chaque région. Mais sachez que ce n’est pas une notion absolue. Un millésime réputé favorable peut avoir été raté par un producteur, et vice versa.

S’il n’y a pas de millésime indiqué : méfiance ! (exception faite pour les champagnes : la majeure partie des Champagnes n’est pas millésimée car des réserves de millésimes sont assemblées pour donner un vin unique, au goût très proche)  

 

3    – le pourcentage d’alcool

Un raisin mûr possède une forte proportion de sucre qui se transforme en alcool lors de la fermentation. Donc un degré faible peut être synonyme de mauvaise qualité.

9% – 12% : vins rosés

> 12% : pour les vins rouges et blancs

> 13,5% : vins moelleux et liquoreux

Méfiez-vous quand même et consommez avec plus de modération les vins les plus alcoolisés ; au-delà de 13° (exemple avec les vins du Sud)

 

4 – médailles et récompenses

Il ne faut pas s’attendre à trouver systématiquement les meilleurs vins parmi les médaillés. Mais ces distinctions peuvent être utiles pour les néophytes. Elles aident à se repérer en se fiant aux avis d’experts et de jurés, tels que le Concours général agricole ou le Guide Hachette des Vins. Mais attention, il faut prendre ces jolies pastilles brillantes avec parcimonie et faire davantage confiance à son goût. Vous apprendrez à connaître les concours qui correspondent à vos goûts.

 

5 – le nom du domaine / Château : il y a 70.000 exploitations viticoles, 38.000 négociants et 3240 vins différents sur 80 départements et 16 grands vignobles, c’est une question de temps 😉 vous mémoriserez au fil des vos dégustations les domaines qui vous plaisent.

 

6 – le cépage principal : cette information peut être utile quand vous connaissez déjà un peu vos goûts et préférences, avec le temps 😉

 

7 – la typicité du vin indique l’intensité en sucre du vin :

sec : vin blanc peu sucré

moelleux : relativement sucré

liquoreux : très sucré

 

8 – Méthode de production :

Les méthodes de production sont affichées grâce aux logos Terras Vitis, Agriculture raisonnée ou encore AB (agriculture biologique) : attention ce n’est pas le “vin qui est bio” 😉 mais il est élaboré à partir de raisins « issus de l’agriculture biologique » (c’est à dire en respectant l’environnement) : pour le vin Bio, on aime ou on n’aime pas.

Autres méthodes de production, attention aux expressions « Vieilles vignes » et « élevé en fûts de chêne » (principalement pour les vins d’Alsace).

Légalement, ces indications n’ont aucune signification. Les vignerons sont libres de les inscrire sur l’étiquette, ou non. Ce sont plutôt des arguments commerciaux. Ce n’est pas parce qu’il y a écrit “vieilles vignes” (ou autre) que le vin sera forcément bon.

 

9 – La contre-étiquette, une information à ne pas négliger

De nombreuses bouteilles de vin proposent une seconde étiquette. Elle peut être d’une grande aide puisque généralement on y trouve des conseils sur les accords mets et vins par exemple.

 

Pour conclure, les étiquettes les plus simples peuvent cacher les meilleurs vins 😉

Certains jouent l’originalité avec des étiquettes humoristiques, design, ou écrite avec des grains de sable.

Mais l’étiquette ne fait pas le vin, rien ne vaut la dégustation !

 

Petite compilation d’étiquettes originales 🙂

 

No Comments Yet.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *