Qu’est-ce-qui fait qu’un vin est « cher » ?

Ou plus exactement, qu’est-ce-qui fait, influe, le prix d’une bouteille de vin ?

Généralement le prix d’un produit est déterminé par le phénomène de rareté et de qualité. Il y a certes de nombreuses exceptions, mais parlons des généralités. Et dans le vin c’est souvent la demande, liée à la notoriété, qui influence le prix. La notoriété d’un vin peut-être influencée par plusieurs critères.

1 – L’appellation : certaines déterminent une fourchette de prix : les vins en appellation Saint-Emilion ont une fourchette de prix bien plus importante que des vins en IGP (Indication Géographique Protégée). La solution pour les plus « frileux » du portefeuille, misez sur les appellations dites « satellites » c’est à dire, les appellations en périphérie des grandes par exemple les satellites de Saint-Emilion : Puisseguin-Saint-Emilion, Montagen-Saint-Emilion ou encore Pomerol et bien d’autres.

2 – Les classements : il existe des classements (Saint Emilion, le classement de 1855) qui attribuent une notoriété aux propriétés qui peuvent augmenter le prix de leur bouteille suivant leur place/évolution dans le classement. Pour des prix plus abordables, n’hésitez pas à opter pour les Seconds vins ! Faits avec le même savoir-faire que les Grands Crus, ils sont vite plus accessibles.

3 – Les spécificités de production peuvent aussi faire varier le prix d’une bouteille. Par exemple, vendanger manuellement coûte plus cher que vendanger à la machine, en raison d’une augmentation du coût de production (plus de main d’œuvre et temps de production). Les vins bio sont également un bon exemple, car ils nécessitent souvent davantage d’interventions humaines (réduites en produits chimiques évidemment), pour des quantités parfois réduites, ce qui augmentent leur prix. J’aurais, dans ce cas, du mal a vous proposer une alternative, tout dépend de ce que vous voulez boire.

4 – Les quantités : sur le même exemple qu’au dessus, les vendanges dites tardives impliquent un rendement très limité (car le raisin concentre tout son jus à cause de la « pourriture noble », pour les vins de Sauternes ou les Gewurztraminers*). Et donc plus le rendement est faible, plus le prix augmente pour couvrir le coût de revient. D’autant plus que ces vins, en quantités limitées, sont plus difficile à trouver. Et c’est donc leur rareté qui fait leur prix.

Ces critères sont souvent gages de qualité. Mais comme vous l’aurez compris sur ce blog, ce n’est pas le prix du vin qui fait (tout) le vin ! Ce sont des points de repères, des indications, pour expliquer la valeur de chaque bouteille.

No Comments Yet.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *