Secrets de Champagne

Depuis 6 ans de visites « effrénées » de domaines viticoles, croyez-le ou non, je n’avais encore jamais eu la chance d’en visiter un le jour des vendanges (c’était le 2 septembre dernier). Et pour le coup, j’étais comme une petite fille à DisneyLand : « tout ce qu’on raconte était donc vrai ! » ^^ L’occasion de vous partager mes découvertes sur les secrets qui se cachent dans ses flacons. Idéal à l’approche des Fêtes non !? 😉

Après un détour par Reims, la jolie ville du biscuit rose, et par Epernay et sa très réputée « Avenue de Champagne », soit les Champs Elysées du Champagne, c’est au domaine Lecomte Père et Fils que j’ai eu la chance d’être immergée dans ce moment si spécial.

En arrivant on pouvait apercevoir les vendangeurs perdus entre les rangées de vignes, le sécateur à la main et la cagette au pied. Les collines de Champagne offre un magnifique paysage de vignes à s’en régaler les pupilles. De belles vignes en feuilles sous lesquelles se cachaient encore de jolies grappes qui n’attendaient que d’être cueillies.

Juste arrivé à maturité le top départ avait été lancé 8 jours plus tôt pour ramasser le raisin. Cette date butoir est loin d’être fixée à l’improviste. Elle change tout les ans, et est de plus en plus tôt (il y a quelques dizaines d’années les vendanges en champagne se déroulaient en Octobre, c’est pour vous dire !). Pour fixer cette date, le baies sont minutieusement analysées, chaque jour, par l’exploitant mais aussi maintenant par des laboratoires. En fonction de l’acidité, de la sucrosité du raisin, de la texture de la peau, des prévisions météorologiques de jours à venir, chaque commune champenoise et ses vignerons détermine à 8-10 jours le lancement des vendanges. A quelques jours près, j’aurais manqué ça ! ☺

 

Je suis arrivée au milieu des cagettes et du raisin, pour le voir enfin faire son petit bout de chemin depuis le cep jusqu’à la cuve. Après avoir été minutieusement cueilli à la main (selon l’exigence du cahier des charges de l’appellation Champagne), par parcelle, le raisin (blanc et/ou rouge) est amené au pressoir. Le Chardonnay était doucereux, un peu acide avec une peau assez rugueuse et âpre. Le pinot noir était beaucoup plus doux et sucré. De l’énorme pressoir de 8 tonnes, commence à sortir le nectar. Une fois pressé, le « jus » de chaque cépage est transféré dans les cuves pour déclencher la fermentation. Il y séjournera plus ou moins longtemps en fonction des attentes du vigneron. S’en suit un mélange secret des différents jus et millésimes avant la mise en bouteille. Pour le champagne, les bouteilles reposent sur ce qu’on appelle des lattes. Elles sont disposées la tête en bas puis pivotées régulièrement pour faire redescendre les éléments qui se forment en suspension. Ces derniers se déposent au niveau du bouchon…il n’y a plus qu’à les extraire. Chaque maison a sa technique mais la plus utilisée, il me semble, est celle par congélation. La partie haute où se déposent les résidus, est refroidie très vite, et est expulsé exactement comme le bouchon de champagne. Et dès que cette partie est expulsée, on rajoute la liqueur secrète, on referme la bouteille avec le bouchon en liège et on scelle le tout avec la capsule et le muselet. C’est assez impressionnant d’imaginer que ces mouvements étaient autrefois faits à la main. Maintenant, les vignerons ont la chance d’être assistés par des machines. Personnellement, ce procédé se fait à une vitesse que je perdrais la moitié des bulles et du liquide avant de réussir à refermer la bouteille ^^C’est un coup de main à prendre ! Tout ces procédés se font au fur et à mesure du temps. En attendant les bouteilles patientent à l’abri des regards et de la lumière avant d’être étiquetées et exposées à la vue de tous…

 

Chaque vigneron et chaque champagne a ses techniques et ses secrets de fabrication. Ce qui en fait un produit magique 😉 Alors régalez-vous pour les Fêtes de fin d’année en imaginant tout ce qui se cache derrière ces petites bulles !

No Comments Yet.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *