Tout savoir sur le Champagne

Par Permalink 0

Toutes les bulles, sont du champagne ? Et bien non, toutes les bulles ne sont pas du champagne. Alors oui, tous les champagnes sont des bulles, mais l’inverse n’est pas vrai. Il faut savoir que ne peuvent s’appeler champagne que les bulles qui proviennent de la région de production éponyme et qui suivent à la lettre le cahier des charges de l’appellation. C’est pourquoi, en dehors de la Champagne, on peut trouver de nombreuses autres bulles (crémant d’Alsace, de Loire, le Limoux, la Clairette de Die…). Mais pour ces prochaines lignes, j’ai choisi de parler de bulles de champagne, exclusivement ^^

QUEL CHAMPAGNE CHOISIR ?

Oui, parce qu’il y en a…beaucoup ! Même si c’est une petite région viticole, ce n’est pas toujours facile de s’y retrouver. Et surtout, chacun ses goûts. Il faut donc savoir qu’il existe différents types de champagnes.

flute de champagneNe vous inquiétez pas, c’est toujours écrit sur l’étiquette ^^

Voici quelques petites indications (avec bien entendu leurs exceptions ^^ ) :

Ils existent tout d’abord quatre catégories :

    • Le champagne brut classique : C’est le champagne le plus courant, il est élaboré à partir des trois cépages : vivacité, notes minérales
    • Le champagne blanc de blancs : Vif, crémeux et délicat, il est tiré de l’unique chardonnay : notes fruitées (agrumes) et florales (fleurs blanches)
    • Le champagne blanc de noirs : Fait à partir de pinot noir et pinot meunier (raisin rouge, si si, ça donne bien un champagne blanc ^^) , il possède plus de corps que les autres champagnes et il est plus alcoolisé : notes végétales
    • Le champagne rosé : Issu d’une alliance de raisins rouges et blancs : notes corsés, acidulés

Parmi ces quatre familles on distingue plusieurs dosages en sucre avec des champagnes du plus sec au plus doux :

    • Le champagne extra-brut (0 à 6 grammes de sucre par litre) : vivacité, amertume
    • Le champagne brut
    • Le champagne extra-sec
    • Le champagne sec (17 à 35 grammes de sucre par litre)
    • Le champagne demi-sec
    • Le champagne doux (plus de 50 grammes de sucre par litre) : sucrosité, douceur

Enfin, on peut distinguer trois « gammes » de champagne :

    • Le champagne non-millésimé ou BSA* : C’est une peu la gamme par « défaut ». C’est le plus léger, il est assemblé à partir de cuvées de différentes années. Afin de garder un style constant, les domaines conservent des réserves d’anciens millésimes, année après année. Le champagne non-millésimé peut être bu dès l’achat, ou bien il peut gagner à vieillir pendant six mois (pas plus).
    • Le champagne millésimé : Produit uniquement les bonnes années, il est plus riche et plus savoureux que le non-millésimé. Son vieillissement peut être d’au moins dix ans.
    • Les cuvées spéciales ou prestiges : De très haute qualité, ces champagnes sont des millésimes souvent vendus dans des bouteilles spéciales à des prix élevés. Ils peuvent se conserver pendant des décennies.

Maintenant que vous avez choisi votre bulle préférée, il ne faudrait pas se louper pour le servir ! ^^

QUAND SERVIR VOTRE CHAMPAGNE ?

Il est agréable de servir le champagne en apéritif pour éveiller les papilles. Mais comme le vin il peut se boire tout au long du repas bien qu’il soit plus délicat à marier à cause bien sûr des bulles.

Voici quelques petites idées pour accompagner votre champagne à l’apéritif et avec les entrées :

Aperitif1Avec un champagne un légèrement vif et cristallin, qui sera souvent un blanc de blancs et presque toujours un champagne peu dosé (extra brut ou non dosé), privilégiez l’apéritif ; ce qui compte à cet instant, c’est la fraîcheur et la finesse des bulles. Lamelles de jambon cru, gougères, lamelles de parmesan, de comté ou de chèvre très sec, grosses crevettes roses, tarama, le choix est vaste mais évitez toutefois les mets trop salés ou épicés pour ne pas écraser le vin. Avec ces mêmes champagnes, on poursuivra sur les entrées à base de crustacés et poissons (huîtres, saumon fumé, plateaux de fruits de mer, tartare de poisson, sushis et sashimis, terrines de poissons ou de crustacés).

petits-toasts2

Alors ça y est, le moment est arrivé…Et maintenant ?

COMMENT OUVRIR LA BOUTEILLE ?

Non, n’ayez pas peur ^^’ c’est très simple, en 2 étapes :

Etape 1 : Otez la coiffe et le muselet

Commencez par enlever le papier qui couvre le bouchon. Pour

retirer le muselet (l’armature de fil de fer qui retient le bouchon), maintenez un pouce sur le bouchon pour prévenir tout jaillissement inopiné.

Etape 2 : Inclinez la bouteille et retirer le bouchon

Tout en gardant votre pouce sur le bouchon, penchez la bouteille à 45 degrés. Vous réduisez ainsi les risques de geyser à l’ouverture ^^. Tout en maintenant le bouchon d’une main (avec votre pouce), faites tourner doucement la bouteille de l’autre. Si la bouteille ou le bouchon est glissant, utilisez une serviette. La pression due aux bulles fera le reste… 😉

DANS QUOI LE SERVIR ?

flutes de champagneLa coupe et la flûte de champagne ne sont pas les contenants les plus appropriés.

En effet, la coupe offre une trop grande ouverture et le champagne perd donc trop rapidement ses bulles. Et la flûte, à l’inverse n’offre pas assez « d’ouverture » pour pouvoir apprécier comme il se doit votre champagne (le nez en particulier). Le verre le plus approprié a une forme évasée en bas et resserrée en haut : le verre tulipe.

COMMENT SERVIR LE CHAMPAGNE ?

Contrairement aux idées reçues, le champagne se boit frais, jamais glacé. Il est donc fortement déconseillé de placer la bouteille au congélateur, qui tue les arômes et les saveurs. Il faut plonger cette dernière dans un seau rempli de glaçons et d’eau. 15 à 20 minutes suffisent pour rafraîchir le champagne. Sinon, il convient de placer le champagne (bouteille couchée) au réfrigérateur au moins quatre heures avant le service pour atteindre une température entre 8 et 10°.

Le champagne doit être versé lentement et régulièrement dans le verre pour permettre la formation d’une jolie collerette et éviter tout débordement ^^. Il faut incliner le verre (un verre penché conserve beaucoup mieux ses bulles) et verser le champagne en 2 ou 3 fois et remplir le verre à le moitié (max au ¾) pour des conditions de dégustation optimales 🙂

COMMENT DÉGUSTER VOS BULLES  ?

Prenez le temps d’observer le champagne en tenant votre verre par le pied. Les teintes diffèrent selon les types : pâle pour un jeune champagne, jaune pour les blanc de noirs et vert ou gris pour les blanc de blancs. Les bulles peuvent être plus ou moins nombreuses, fines et vives ou diffuses et lentes selon les champagnes (et selon la qualité du verre). Humez ensuite le champagne en le faisant tourner délicatement dans votre verre ce qui a pour effet de libérer son parfum et enfin goutez-le ! (la technique de dégustation est sensiblement la même que pour le vin. Si vous avez raté cette petite initiation, retrouvez-la ici !)

Les bulles agissent donc comme un exhausteur de goût, et sans elles le champagne ne serait pas si savoureux ! 🙂

LA QUESTION QUI EST SUR TOUTES LES LEVRES : POURQUOI CA FAIT DES BULLES ?

La quantité de bulles vient des impuretés contenues naturellement dans le verre. En effet, de minuscules poches de gaz viennent s’accumuler sous ces impuretés et lorsque ces poches deviennent trop volumineuses, elles remontent à la surface. Ce n’est pas pour autant que votre verre est sale mais juste que des poussières viennent s’y déposer.

C’est aussi une question de quantité de gaz contenue dans la bouteille : moins il y a de CO2, plus les bulles sont fines, plus elles sont nombreuses (jusqu’à 10 millions de bulles dans 1 verre). Mais plus le verre est haut, plus elles grossiront avant d’atteindre la surface.

(le récap en image c’est ici ! ^^)

miniature vidéo youtube champagne

Il faut quand même savoir que la plupart de ces informations s’appliquent également à tous les autres vins effervescents.

QUELQUES SUGGESTIONS (de bulles en tout genre)

– Le champagne de Vignerons : ma sélection : Le champagne rosé de Maxime Toubart accompagné de rillettes aux 2 saumons. C’est un régal ! C’est doux, c’est gourmand, c’est élégant…

6083015095321913453 7009113948188338286

– Le Code Rouge – Blanc de Blancs – Brut Eternel – AOP Crémant de Limoux de Gérard Bertrand : Une bouteille rouge sexy et des bulles pour émoustiller vos papilles ^^, de quoi se régaler en apéritif ou avec le fromage.

Blanc de blancs issu de Chardonnay, Chenin et Mauzac, il offre une exceptionnelle expression du terroir d’altitude qui l’a vu naître, tout en finesse et élégance. Cette Cuvée porte tous les codes des vins Gérard Bertrand: l’emblématique couleur rouge de sa bouteille et les symboles Alpha et Omega, évoquant le cycle sans cesse renouvelé de la nature qui a inspiré sa désignation de Brut Eternel.

CODE ROUGE VISUEL IMG_20150119_204803

– Mlle Ladubay, Crémant de Loire Rosé de la propriété Bouvet-Ladubay à Saumur : Irrésistible dans sa jolie robe rose pastel, « Mlle Ladubay » est une petite gourmande, pétillante et pleine de charme avec ses fines bulles sur des notes de fruits rouges.

ladubay

0 Comments

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *